Maires (d’hier à aujourd’hui)

Joseph Versailles (maire de 1910 à 1931)

Joseph VersaillesNé en 1881, Joseph Versailles est un commerçant prospère qui opère une quincaillerie dans le quartier Hochelaga. En 1908, il décide de vendre son commerce afin d’acquérir des terrains dans l’est de l’île et de créer une cité-jardin. En 1910, il fonde la Ville de Montréal-Est et en devient le premier maire, à la tête d’un conseil municipal de cinq échevins.

Tout au long de ses mandats à titre de maire, Joseph Versailles cherche à construire des logements ouvriers abordables, à mettre en place des infrastructures municipales de qualité et à attirer les commerces et les industries à l’aide d’une généreuse politique de promotion. Il incite également les entreprises à embaucher en priorité des résidents de la municipalité.

Joseph Versailles meurt en 1931, alors qu’il préside encore les destinées de la municipalité.

 Joseph-Albert Berthiaume (maire de 1931 à 1933)

Joseph Albert BerthiaumeQuelques semaines après la fondation de Montréal-Est, lors de la toute première réunion du conseil municipal, Joseph-Albert Berthiaume est nommé président des évaluateurs de la municipalité. Deux ans plus tard, il est élu conseiller municipal, un poste qu’il occupera jusqu’à la mort de Joseph Versailles, en 1931. Cette année-là, il est élu maire par acclamation.

Durant son court mandat à la mairie, Joseph-Albert Berthiaume maintiendra les politiques avantageuses visant à attirer les entreprises et les industries à Montréal-Est. C’est notamment durant cette période que Shell Oil et LaSalle Petroleum Refinery construiront des raffineries.

Joseph-Albert Berthiaume décède en cours de mandat, en 1933.

Napoléon Courtemanche (maire de 1933 à 1952)

NapolÇon CourtemancheNé en 1897, Napoléon Courtemanche est un diplômé de l’École des hautes études commerciales qui travaille pendant 13 ans à la Banque Provinciale. En 1928, il est approché par Joseph Versailles afin de devenir son secrétaire et collaborateur au quotidien dans le secteur privé. C’est aussi en 1928 qu’il devient conseiller municipal, jusqu’à ce qu’il soit élu maire en 1933, à la suite de la mort de Joseph-Albert Berthiaume.

Il est le grand artisan de l’implantation de plusieurs industries sur le territoire, dont l’affinerie de cuivre de Canadian Copper Refiners, toujours en activité à l’heure actuelle. Il participe également avec ferveur à l’effort de guerre durant la Deuxième Guerre mondiale, ce qui lui vaudra d’être consacré membre de l’Empire britannique par le roi Gorge VI. Il fait également construire un hôtel de ville, inauguré en 1938.

Napoléon Courtemanche meurt en cours de mandat en 1952, moins d’un mois après avoir inauguré une école qui portera son nom.

Roland McDuff (maire de 1952 à 1962)

Roland McDuffComptable de professon, Roland McDuff a travaillé pendant plusieurs années auprès du fondateur de la ville, , puis du maire Napoléon Courtemanche. À la mort de ce dernier, il est élu maire, en 1952, devenant ainsi le deuxième maire, après le fondateur Joseph Versailles à être élu maire sans avoir été échevin auparavant. Il occupa ce poste pendant 10 ans, tout en présidant la Commission scolaire de Montréal-Est.

C’est notamment sous son administration que Montréal-Est connut son âge d’or dans le domaine industriel. À cette époque, la municipalité est devenue la quatrième puissance industrielle au Canada. En plus de présider les célébrations entourant le 50e anniversaire de Montréal-Est, Roland McDuff est délégué à Rome afin d’assister à la béatification de mère Marguerite d’Youville, fondatrice des Sœurs de la Charité (sœurs grises), en 1959.

Roland McDuff décède en cours de mandat, en 1962.

Édouard Rivet (maire de 1962 à 1982)

êdouard RivetNé en 1907, Édouard Rivet a travaillé comme technicien de laboratoire, puis comme contrôleur au sein de la compagnie Imperial Oil et de sa raffinerie de Montréal-Est. Il a été initié à la politique municipale par son père, Adélard, qui a été échevin pendant 32 ans. Édouard Rivet est lui-même élu à quatre reprises en tant qu’échevin avant d’être choisi maire par le conseil municiapal, en 1962, à la suite de la mort de Roland McDuff.

Profitant d’une ère de prospérité unique dans l’histoire de la ville, Édouard Rivet entreprit de nombreux chantiers visant à améliorer la qualité de vie des citoyens. Il lance le chantier qui mènera à la construction de l’aréna et du centre récréatif, qui porte aujourd’hui son nom. Il fait également ériger une caserne de pompiers et un garage municipal, en plus de procéder à l’aménagement de plusieurs parcs.

Édouard Rivet quitte la mairie en 1982 en raison de problèmes de santé. Il est décédé en 1991.

Yvon Labrosse (maire de 1982 à 2001 et de 2006 à 2009)

Né en 1932, Yvon Labrosse travaille pendant plus de 30 ans à la raffinerie Shell de Montréal-Est, où il occupe de nombreux postes, allant du chargement de camions à la supervision et la gestion de la sécurité. Il siège à la Commission scolaire de Montréal-Est de 1963 à 1968 avant d’être élu conseiller municipal de 1969 à 1982, année où il succède au maire Édouard Rivet.

Le début de règne d’Yvon Labrosse est marqué par le départ de nombreuses entreprises en raison de la récession économique des années 1980. Afin d’inverser la tendance, il travaille à l’arrivée de nombreuses PME et au développement d’un parc industriel au nord de la ville. Il commande aussi la construction d’un nouvel hôtel de ville à la suite du tremblement de terre qui a détruit l’ancien, en 1988.

Yvon Labrosse cesse d’être maire le 1er janvier 2002 en raison de la fusion de Montréal-Est à la Ville de Montréal. Au cours des années suivantes, il est à la tête d’un mouvement qui cherche à reconstituer la municipalité et qui aura finalement gain de cause. De nouveau maire lors de la défusion, en 2005, il est cependant battu lors des élections suivantes, en 2009.

Robert Coutu (maire depuis 2009)

Né en 1964, Robert Coutu réussit des études en administration des affaires avant d’entreprendre une carrière en gestion financière et en vente. Il est initié à la politique par son beau-père, Roger Lachapelle, qui a été conseiller municipal à Montréal-Est pendant plusieurs années. Élu conseiller municipal en 2005, il défait le maire sortant Yvon Labrosse lors des élections de 2009.

Dès son entrée en poste, Robert Coutu doit faire face à une situation économique difficile, de même qu’à la fermeture de la raffinerie Shell. Tout en présidant les festivités soulignant le 100e anniversaire de la municipalité, il entreprend plusieurs initiatives visant à promouvoir le développement économique de Montréal-Est et met en marche un vaste projet de rénovation du Centre récréatif Édouard-Rivet.

Robert Coutu a été réélu pour un deuxième mandat en 2013.