Toponymie – Parcs

P1230047

Les informations sont tirées des archives de la Ville de Montréal-Est et du site Internet de la Commission de la toponymie du Québec, avec l’aimable collaboration de l’Atelier d’histoire de Pointe-aux-Trembles.

De l’Hôtel-de-Ville

Nom descriptif. Ce parc se situe derrière l’hôtel de ville de Montréal-Est et constitue le lieu de rassemblement de la plupart des activités et célébrations organisées par la Ville.
Ce parc a également été connu sous la dénomination de parc René-Labrosse (ancien employé de la Ville de Montréal-Est et ancien commissaire de la Commission scolaire Saint-Jules).

De Montréal-Est

Nom descriptif. Comme cet espace vert doté de terrain de jeux se trouve dans un secteur enclavé de la ville, à proximité de l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, la dénomination descriptive « Montréal-Est » contribue à rehausser le sentiment d’appartenance des Montréalestois du secteur et des utilisateurs du parc.
Ce parc a également été connu sous la dénomination de parc John M. Kennedy (ancien échevin et conseiller municipal de la Ville de Montréal, de 1958 à 1973).

Des Vétérans

Nom descriptif. En 1947, la Ville de Montréal-Est décroche un contrat du gouvernement fédéral afin de vendre des terrains au Roi dans le but de faire construire des maisons pour les vétérans de la Deuxième Guerre mondiale (1939-1945). Ces maisons ont ensuite été vendues à prix modique à des soldats.

Edmond-Robin

Ancien échevin de la Ville de Montréal-Est, du 1er février 1917 au 12 avril 1919, puis du 1er février 1935 au 2 octobre 1963, jour de son décès. Tout d’abord élu par acclamation à deux reprises, il doit quitter son poste le 12 avril en raison d’un tirage au sort rendu nécessaire par une loi québécoise diminuant le nombre d’échevins au conseil municipal. À partir de 1935, il sera réélu à 12 reprises, toujours par acclamation. Avec un total de 30 ans et 313 jours, il est au troisième rang de l’histoire de Montréal-Est au chapitre des plus longs mandats d’échevins et de conseillers municipaux. Maire suppléant lors de la mort de Roland McDuff, en 1962, il assure l’intérim à la tête de la Ville de Montréal-Est pendant six jours, jusqu’à ce qu’Édouard Rivet soit élu maire par le conseil municipal.

Henri-Leroux

Ancien échevin et conseiller municipal de la Ville de Montréal, du 1er février 1939 au 4 novembre 1973, puis du 28 décembre 1973 au 4 février 1977, jour de son décès. Il est élu à 12 reprises, dont 10 fois par acclamation. À la suite du décès de Georges Courtemanche, le conseil municipal le nomme conseiller, mais il décède lui-même avant le terme de son mandat. Avec un total de 37 ans et 314 jours, il cumule le plus long mandat d’élu de l’histoire de Montréal-Est. Il a également été propriétaire d’une épicerie, sur la rue Broadway, à Montréal-Est.

Philias-Desrochers

Ancien laitier ayant œuvré sur le territoire de Montréal-Est

Roland-McDuff

Comptable de profession, Roland McDuff a notamment travaillé comme assistant de Joseph Versailles avant d’être nommé secrétaire trésorier de la Commission scolaire de Montréal-Est. Il est élu maire par acclamation de la Ville de Montréal-Est le 17 juin 1952, poste qu’il occupera jusqu’à sa mort, le 7 août 1962. Il cumule par ailleurs les postes de maire et de président de la Commission scolaire de Montréal-Est durant ces dix années.
Ce parc a également été connu sous la dénomination de parc Marien (rappelle la présence des familles de Marien parmi les propriétaires terriens de la région).