Toponymie – Anciennes voies

Les informations sont tirées des archives de la Ville de Montréal-Est, avec l’aimable collaboration de l’Atelier d’histoire de Pointe-aux-Trembles.

Boyce

Cette rue se nomme maintenant « Pierre-de Coubertin ». Rappelle la subdivision, en 1877, de la terre de Michael Boyce.

Cornell

Ancien cultivateur à qui appartenait la terre où passe cette voie qui a été vendue en totalité à Canada Ciment en 1906. Sur cette voie ont habité les principaux dirigeants de cette compagnie. Les deux dernières maisons sur cette voie ont été démolies en 1973.

Des Pins

Nom descriptif. Cette avenue, aujourd’hui propriété privée, se situe au nord de la rue Sherbrooke et des terrains de la compagnie Esso.

Dobell

Cette avenue, devenue propriété privée, est située au nord de Sherbrooke et des terrains d’Imperial Oil et a été nommée en l’honneur de William Molson Dobell, un ancien propriétaire terrien dont la propriété faisait face au fleuve et remontait vers le nord.

Hurtubise

Cette voie se nomme maintenant « Lesage ». Rend hommage au premier ingénieur de la Ville de Montréal-Est.

Lakefield

Cette voie se nomme maintenant « Joseph-Versailles ». Nom descriptif. Terrain asséché sur lequel a été construite cette voie.

Leduc

Ce boulevard est maintenant nommé « Henri-Bourassa ». Aucune indication quant à l’origine du nom de cette voie.

Marchand

Wilfrid Marchand est échevin, de 1910 à 1919, et commissaire de la Commission scolaire de Montréal-Est. Imprimeur de métier, il a été actionnaire de la compagnie Marchand Frères Limited, qui fournissait à l’époque, à la Ville de Montréal-Est, tout ce qui touchait à la papeterie et à l’impression.

Monarque

Cette voie se nomme maintenant « Laganière ». Nommée en l’honneur d’un ingénieur français employé par la compagnie Imperial Oil.

Pépin

Cette rue, maintenant disparue pour faire place à la compagnie Shell, a été nommée en l’honneur de Joseph Pepin, échevin de 1919 à 1921. Il a aussi été marguillier fondateur de la paroisse Saint-Octave, de 1918 à 1920.

Saint-Léonard

Cette rue, maintenant nommée « Broadway », réunissait le fleuve Saint-Laurent à la rivière des Prairies, sur une longueur totale de quatre milles. Aucune indication quant à l’origine du nom de cette voie.

Tétreault

Cette rue, maintenant disparue pour faire place à la raffinerie Shell, avait été nommée en l’honneur de Joseph Olivier Tétreault, échevin de 1914 à 1919 et de 1921 jusqu’à son décès, en 1935. À son premier mandat, il fait partie du comité qui propose et obtient la résolution des expropriations pendantes pour l’élargissement de la rue Notre-Dame. Il était à l’époque marguillier de la paroisse Saint-Octave. Manufacturier de son métier, il a été propriétaire de Tétreault Shoe, sur la rue Aird, à Montréal.